AMÉLIOREZ VOS FINANCES
 
Vous êtes ici: Articles Finance > Investissements > Investir dans les 4 grandes catégories de marchés financiers

Investir dans les 4 grandes catégories de marchés financiers

Investir dans les 4 grandes catégories de marchés financiers Un investisseur est confronté à d'innombrables titres financiers, il est donc utile d'avoir une vision d'ensemble des grandes catégories d'investissements afin de faire les meilleurs choix. Il existe quatre grands marchés d'investissement dans lesquels un investisseur peut effectuer ses placements, de nature et de niveau de risque différents : le marché monétaire, le marché obligataire, le marché de propriété et le marché de produits dérivés. Nous allons donc voir les caractéristiques de chacun, en ordre de risque faible à élevé.

Marché monétaire

On définit les investissements dans le marché monétaire comme l'équivalent de l'argent comptant. Il s'agit de titres émis par des gouvernements, banques ou compagnies qui veulent emprunter à très court terme. On y retrouve entre autres des bons du Trésor nationaux, des certificats de dépôts émis par des banques ou encore du papier commercial venant de corporations. Ce sont des placements très liquides, car on peut retirer nos investissements à tout moment, comme d'un compte chèque bancaire. Le niveau de risque est bas et le taux de rendement l'est également, pratiquement plus bas que le taux d'inflation après impôt.

Marché obligataire

Le marché obligataire est un marché de dettes où des bons et obligations sont émis par des gouvernements et compagnies. Ce sont des emprunts de leur part fait à des taux fixes ou variables. Ce marché à l'avantage d'offrir des revenus fixes à l'investisseur, où un coupon lié au titre dicte le taux d'intérêt et les montants périodiques versés jusqu'à la période de maturité, période de fin d'emprunt à laquelle le bon ou l'obligation est entièrement remboursé à l'investisseur. Comme tout emprunt, il existe une limite à sa durée.

Le risque et le rendement du marché de l'obligation peuvent varier, mais demeurent toujours assez contenu étant donné qu'il s'agit de la dette. Le revenu se limite principalement au taux d'intérêt, donc il y a moins matière à spéculation. Le risque pour sa part est lié essentiellement au crédit de l'émetteur; une compagnie peut être en bonne ou mauvaise santé financière, et quand il s'agit d'un gouvernement, la stabilité politique et financière de l'État joue comme indicateur. Plus le risque de crédit est élevé, plus le taux est élevé, mais lorsqu'il s'agit d'un pays industrialisé sans risque de défaut, le risque se situe plutôt au niveau des taux d'intérêt.

Marché de propriété

Le marché de propriété comprend les transactions de propriété d'actifs. On peut retrouver deux types d'investissements, soit les investissements tangibles et intangibles, ou encore les investissements réels et financiers. Les investissements réels sont l'achat de terrains, immeubles, maisons et autres logements, définies alors comme valeurs immobilières. Les investissements financiers pour leur part sont l'achat d'actions, soit des titres de propriétés d'entreprise, qui eux entrent dans la catégorie des valeurs mobilières. En achetant une part de compagnie, on achète une part des actifs, et également une part des dettes, donc l'action ou autre titre de propriété revient à être une portion de la valeur d'équité de l'entreprise. Acheter toutes les parts revient à acquérir la compagnie à sa juste valeur marchande. Les transactions peuvent s'effectuer en terrain publique comme dans les marchés financiers, ou de manière privée entre deux parties s'ils ne sont pas cotés en bourse. En achetant une part de compagnie, on achète une part des actifs, et également une part des dettes, donc l'action ou autre titre de propriété revient à être une portion de la valeur d'équité de l'entreprise. Acheter toutes les parts revient à acquérir la compagnie à sa juste valeur marchande.

Les actions peuvent être normales, ou encore préférentielles, donnant droit dans ce cas à des dividendes et/ou droit de vote plus important. Le risque et le rendement des titres de propriété s'appuient surtout sur la performance de l'entreprise. En effet, la valeur d'une action est directement liée à la profitabilité de l'entreprise, ce qui naturellement élève le risque par rapport au marché de la dette. Une entreprise qui enregistre des bons profits fera augmenter la valeur de l'action, car il y aura une augmentation de l'équité dans l'entreprise (et donc de sa valeur), et une mauvaise performance aura l'effet contraire. Les fluctuations sont donc plus grandes et plus courantes, car elles ne sont plus limitées à un coupon, et le risque de gain et de perte se voit influencer par un plus grand nombre de facteurs.

Au niveau de l'immobilier, c'est un autre dynamisme mais la logique reste la même. Prenons les immeubles à revenus par exemple, l'achat de l'actif immobilier engendre des revenus de locations mais également des coûts, donc il y a matière à négociation pour connaître la valeur de l'immeuble lors de l'achat, comme l'achat de compagnie. En fait, certains investisseurs misent surtout l'appréciation résidentielle pour revendre à profit. On peut penser que c'est un marché plus stable et moins risqué que celui des actions, mais la crise de 2008 nous a montré que le marché de l'immobilier n'est pas complètement à l'abri des pertes.

Marché de produits dérivés

Les produits dérivés sont des instruments financiers qui protègent une future transaction entre deux parties des risques de fluctuations en fixant les flux financiers du prochain échange. Ils sont directement liés à un actif sous-jacent sur lequel leur valeur dépende; ils n'ont aucune valeur intrinsèque. Sa nature est de transmettre le risque de fluctuations à un autre parti, et le propriétaire du produit dérivé a le droit, et non l'obligation, d'exercer son contrat.

Prenons les options comme exemple, une catégorie importante de produits dérivés. Les options donnent le droit d'acheter ou de vendre des parts de société à un certain prix avant une période donnée. Cependant, une fois le délai échu, l'option n'a plus aucune valeur, contrairement aux autres titres financiers tels les obligations et actions qui conservent toujours une certaine valeur, à moins de faillite. C'est en fait le marché le plus risqué dans lequel on peut investir, car dépendamment de notre position, les pertes peuvent théoriquement être infinies!

Connaître le marché dans lequel on investit

Lorsque l'on regarde les grandes catégories de marchés, on peut aisément comprendre, de par leur nature, l'enjeu de chaque: liquidités, dettes, propriétés et produits dérivés, ce qui nous indique immédiatement le niveau de risque et le potentiel de retour. Tout titre financier entre dans l'une de ces catégories. Les fonds d'investissement tels les fonds mutuels, regrouperont un bassin de titres financiers provenant des différentes catégories afin d'optimiser le rendement. Ils effectueront les investissements pour vous reflétant le niveau de risque que vous acceptez encourir en mixant proportionnellement les différents marchés. Mais même si dans bien des cas, ce sont des professionnels qui gèrent les investissements pour vous, il est toujours important de bien comprendre la base afin d'avoir une bonne vue d'ensemble de vos placements.

 
 
 
Faire un lien vers notre site | Liens | Politique de confidentialité | Avertissement | Remerciements | Youtube | RSS
Visitez Crédit Finance + pour apprendre en ligne comment améliorer vos finances! Bienvenue aux visiteurs du Québec (Canada) et de la France.
Copyright 2008-2019 creditfinanceplus.com. Tous droits réservés.