AMÉLIOREZ VOS FINANCES
 
Vous êtes ici: Articles Finance > Prêts > Obtenir un prêt commercial plus élevé à faible taux d'intérêt en léguant des garanties

Obtenir un prêt commercial plus élevé à faible taux d'intérêt en léguant des garanties

Prêts commerciaux Un commerce possède une grande variété de garanties à léguer qui ouvrent à de plus grandes possibilités lorsqu'on recherche du financement commercial. Ces garanties permettront d'aller chercher un prêt plus élevé et à meilleur taux d'intérêt. En plus des biens commerciaux, le financement commercial peut s'appuyer sur les actifs des actionnaires. Les garanties sont une monnaie d'échange à ne pas négliger et elles permettent à un commerce d'atteindre plus facilement des objectifs de croissance, d'amélioration du flux de trésorerie (cash flow) et de diminution des coûts de financement.

Hypothèque mobilière et hypothèque immobilière

Les comptes à recevoir sont l'argent relié à l'échange d'un bien ou d'un service, mais qui n'a pas encore été payé par l'acheteur. La plupart des compagnies n'obtiennent pas leur paiement automatiquement après qu'un bien ou un service aient été transigés. Il ne peut être reçu que 30 jours, 60 jours, 90 jours et parfois même 120 jours après l'échange du bien ou du service, dépendamment de la relation d'affaires établit entre le client et le fournisseur. Conséquemment, après avoir fournis un bien ou service, le commerce doit attendre un certain délai avant de recevoir son paiement, mais ces comptes à recevoir ont une valeur aux yeux de prêteurs et le commerce peut les céder aux banques en tant que garantie en échange d'une marge de crédit. Ainsi, la compagnie possédera cet argent plus tôt pour les dépenses importantes. Un commerce peut normalement aller chercher 75% de ses recevables de moins de 90 jours de retard. Peu de banques financeront les comptes en retard de 90 jours et plus étant donné qu'ils sont difficilement récupérables. La garantie sur les comptes à recevoir est aussi connue sous hypothèque sur les créances.

Pour les compagnies qui opèrent dans la vente de biens, les stocks représentent une bonne partie de leurs actifs, et il est possible de les céder en garantie. Les banques attribueront une marge de crédit de l'équivalent d'une partie des inventaires, mais non 100%, car il existe un risque de dévaluation des biens et de perte en cas de saisie. En effet, entre le temps de prendre la décision de saisir l'inventaire et exécuter la saisie, le commerce peut avoir vendu une bonne partie des stocks et son niveau peut baisser rapidement. Également, après la saisie, ces biens doivent être vendus à rabais si la demande est trop faible, et non à leur marge de profit habituelle. Pour cette raison, les banques attribuent environ 50% du montant des stocks comme limite de marge de crédit. Il s'agit ici d'une hypothèque sur les stocks.

Les comptes à recevoir et les stocks sont considérés comme des actifs courts termes, car le matériel d'inventaires entre et sort constamment et le niveau des recevables changent au jour le jour. Lorsque les banques et autres institutions financières cherchent une garantie à la fois sur les recevables et les stocks, ils cherchent une hypothèque mobilière. Le montant de la marge d'une hypothèque mobilière combine environ 75% des recevables en retard de 90 jours et moins et 50% des stocks. Ainsi, le commerce obtient une limite de crédit plus élevé et à plus faible taux d'intérêt, ce qui lui donne une grande marge de manoeuvre dans la gestion de son fond de roulement.

Pour des prêts reliés au financement d'immobilier, les banques et institutions financières cherchent le bien immobilier financé en garantie. Il s'agit d'un prêt élevé qui vise normalement le financement à plus long terme. Elle fonctionne de la même façon que l'hypothèque où la banque est propriétaire de l'immeuble jusqu'à ce que la balance tombe à zéro. Les commerces seraient capables d'aller chercher de 80% à 95% de la valeur de l'immeuble en financement. Étant donné qu'un bien immobilier s'apprécie avec le temps et que le montant est élevé, il s'agit du plus faible taux d'intérêt à l'emprunt.

Hypothèque mobilière et immobilière représente des sources de garantie de grande valeur pour les banques. Les commerces devraient les utiliser dès que possible afin d'obtenir du financement court terme à faible coût.

Matériel roulant, équipements et lettre de crédit

Il existe également du matériel roulant et des équipements qui sont utilisés comme garantie lorsqu'ils sont financés. Il est fréquent que ces derniers soient utilisés dans un contrat de location-acquisition. L'institution financière prêteuse se protège en s'enregistrant comme propriétaire du véhicule et de l'équipement jusqu'à ce que la balance soit à zéro. Dans un contexte où le commerce cesse d'effectuer ses paiements, l'institution prêteuse saisie le bien en question, et le revend sur le marché pour couvrir la balance non-payée.

La compagnie qui finance le bien peut exiger une mise de fonds ou un dépôt de sécurité sur le bien afin d'avoir une position d'équité. Une position d'équité se traduit par une balance à payer sur le véhicule, ou l'équipement, moins élevé que sa valeur marchande, de sorte que si l'institution prêteuse saisie le bien, sa valeur peut couvrir le solde qui reste à payer. Étant donné qu'un véhicule ou un équipement se dévalue plus rapidement que la balance ne descend au cours des trois premières années, le financement se maintient autour de 90%, dépendamment du crédit de l'emprunteur.

Il existe plusieurs institutions financières qui offrent des services de financement sur véhicule et équipement. Les compagnies qui fabriquent originalement le véhicule et qui offrent ce service donnent la plupart du temps des taux d'intérêt plus avantageux car ils connaissent bien la valeur du véhicule ou de l'équipement dans le temps et structure le prêt en conséquence. Toyota, Ford et GM sont de bons exemples, car ils ont offerts longtemps des faibles paiements mensuels et des taux d'intérêts plus compétitifs connaissant bien la valeur de revente du véhicule en fin de terme. Il est donc avantageux de chercher du financement auprès de la compagnie qui a originalement fabriqué le produit.

Outre le matériel, il existe d'autres formes de garanties tout aussi importante pour les banques. La lettre de crédit représente un moyen d'aller chercher du financement si une compagnie a de la liquidité à revendre. Ce principe amène le commerce à remplir une lettre de crédit en faveur de l'institution prêteuse, ce qui gèle un montant spécifique dans le compte de banque de la compagnie et ne pourra pas être utilisé. Dans l'éventualité que le commerce n'honore pas ses paiements, l'institution prêteuse exerce la lettre de crédit et encaisse le montant inscrit sur la lettre. Un dépôt de sécurité est très similaire; le commerce ne peut utiliser ce montant au cours des ses activités, et il le perd s'il n'honore pas ses paiements.

Ordre de priorités sur les garanties

Un commerce peut diversifier ses sources de financements et il est possible d'avoir plusieurs institutions qui se partage une garantie sur les stocks, les recevables, les biens immobiliers, le matériel roulant et les équipements. Certaines compagnies avec des actifs considérables pourraient aller jusqu'à quatre institutions financières différentes (et parfois plus) ayant une garantie sur des mêmes biens. En effet, si un commerce possède une marge de crédit de 100,000 garanties sur les stocks, et que tout au long de l'année, le niveau des stocks se maintient à plus de 400,000, il pourrait avoir d'autres sources de financements qui prennent le reste des 300,000 en garantie. Dans le contexte où plusieurs institutions financières se partagent une même garantie, il y existe des priorités. Ces priorités sont normalement établies par ordre d'arrivé, mais il y a toujours possibilité de la changer en cours de route en signant des ententes spécifiques.

Certains commerces possèdent quelques dettes provenant de compagnies reliées, d'actionnaires ou encore d'individus ayant officiellement prêté de l'argent à la compagnie dans des termes officiels. Il est donc possible pour les banques et institutions financières de diminuer leur risque en cherchant une subordination de dettes. En signant un tel accord, la banque prend officiellement priorités sur certains créanciers, et dans l'éventualité qu'une compagnie passe en mode de liquidation, l'institution financière passera devant ceux qui ont signé la subordination de dettes, ce qui diminue significativement le risque de crédit pour la banque. Il est plus rare, par contre, que les banques signent des subordinations de dettes entre elles, car aucune ne voudra céder sa position prioritaire à une autre. C'est une technique que les banques ont recours surtout envers les autres créanciers plus familiers à la compagnie, de sorte que le risque repose davantage sur eux.

Garantie personnelle

Une autre garantie recherchée par les banques et institutions financières est la garantie personnelle des administrateurs. Il s'agit surtout d'une garantie incitative pour motiver la compagnie à effectuer leurs paiements à temps. Les institutions financières mesurent tout de même la valeur de la garantie personnelle en calculant la valeur nette de l'endosseur. La valeur nette est calculée en prenant tous les actifs de l'endosseur, c'est-à-dire les actifs immobiliers, les placements et régimes de retraites, et on soustrait la totalité des dettes de l'individu de ces actifs. Normalement, les banques ne prennent pas en compte les actifs qui se dévaluent, donc tout ce qui est voiture, camion et autres véhicules ne sont pas pris en compte. Ces valeurs sont un recours qui prend plus de temps à saisir si le commerce cesse ses paiements avant la fin du terme, donc elles ne sont pas considérées comme des garanties faciles à récupérer, mais davantage comme une garantie incitative.

Une institution peut aller chercher toutes les garanties énumérées à l'intérieur d'une hypothèque universelle, ce qui regroupe tous les biens du commerce et de l'endosseur. Lorsqu'il existe une hypothèque sur les biens d'une entreprise, l'institution prêteuse demande une preuve d'assurance en cas de perte, question de ne pas se retrouver avec une importante balance à payer et aucun bien en garantie s'il y a feu.

Hypothèque mobilière, hypothèque immobilière, véhicule, équipement, lettre de crédit, garantie personnelle et subordination de dette sont des garanties qu'un commerce peut léguer afin d'aller chercher un prêt plus élevé à plus faible taux d'intérêt. Si aucune garantie n'est léguée, le commerce devra se contenter d'un petit montant ou d'une carte de crédit qui demande un taux d'intérêt se rapprochant des 20%. Il est très difficile de faire rouler le commerce avec une petite limite de crédit et non avantageux d'utiliser une carte de crédit comme financement. Léguer des garanties ne freine pas un commerce si les administrateurs ont l'intention d'effectuer tous les paiements, et cela augmente les chances de succès.

 
 
 
Faire un lien vers notre site | Liens | Politique de confidentialité | Avertissement | Remerciements | Youtube | RSS
Visitez Crédit Finance + pour apprendre en ligne comment améliorer vos finances! Bienvenue aux visiteurs du Québec (Canada) et de la France.
Copyright 2008-2019 creditfinanceplus.com. Tous droits réservés.