AMÉLIOREZ VOS FINANCES
 
Vous êtes ici: Articles Finance > Achat et location de voiture > Quel type de location de voiture devrait-on choisir entre le bail ouvert et le bail fermé ?

Quel type de location de voiture devrait-on choisir entre le bail ouvert et le bail fermé ?

Bail de voiture ouvert ou fermé Vous vous êtes sûrement questionné, lors d'une location de voiture, sur le type de bail qui vous conviendrait le mieux : le bail ouvert ou le bail fermé. Il s'agit de deux types de contrat bien distincts l'un de l'autre et il est important de bien comprendre leurs différences, surtout lorsque la fin de terme arrive, car c'est à ce moment que vous devez prendre une décision par rapport à la valeur résiduelle. Le type de bail pèsera pour beaucoup dans votre décision finale, qui après tout s'avère être aussi importante que vos choix en début de terme.

Bail fermé

Le bail fermé est plus répandu chez les consommateurs. Ce type de bail met le locateur (celui qui prête le véhicule) responsable de la dépréciation, mais en retour le contrat de location limite le kilométrage et protège l'automobile contre l'usure excessive. Le contrat prévoit que la voiture fera l'objet d'une usure et d'une détérioration normale.

En fin de terme, le locataire d'un bail fermé peut soit exercer son option d'achat et acheter le véhicule à la valeur résiduelle, ou encore retourner le véhicule au propriétaire et s'il y a lieu payer des frais de kilométrages excédentaires et des dommages attribuables à l'usure et détérioration excessives. Le locataire n'est donc pas responsable de la dépréciation de la voiture en dehors de ce qui a été établit dans le contrat.

Lorsque la fin de terme arrive, s'il y a de l'équité positive, c'est-à-dire si le véhicule vaut plus cher sur le marché que ce qu'il en coûte en l'achetant à la valeur résiduelle, il est plus profitable d'exercer son option d'achat, et par la suite le revendre pour faire un profit. Dans le cas contraire, s'il y a de l'équité négative, il serait préférable pour le locataire de retourner le véhicule au propriétaire et payer les frais qui s'y rattachent. À ce moment, seul le locateur doit amortir les coûts reliés à la dépréciation supplémentaire de l'automobile.

Bail ouvert

Le bail ouvert place le locataire responsable de la valeur résiduelle, c'est-à-dire que le locataire garantit une valeur au véhicule en fin de terme, après qu'il l'ait utilisé. Dans cette optique, il n'y a pas de limite de kilométrage sur le contrat de location.

À la fin du terme, le locataire peut acheter la voiture à la valeur résiduelle indiqué sur le contrat, ou encore retourner la voiture et payer la différence entre sa valeur résiduelle et sa valeur marchande. Le bail ouvert met donc tous les risques financiers sur les épaules du locataire; c'est lui qui payera la note advenant une dépréciation plus sévère que prévue.

Ce type de location s'applique davantage chez les commerces, car les véhicules à bail ouvert sont normalement utilisés pour faire beaucoup de kilométrage. On n'a qu'à penser aux compagnies de transport et de courrier, ils préfèrent amortir les coûts réels de dépréciation au cours du terme que de payer des frais de pénalité. Il n'y a donc pas de limite de kilométrage et les locataires s'entendent pour prendre l'entière responsabilité de la dévaluation. De plus, si l'automobile déprécie pour des raisons autres que celles de l'utilisation, telle l'image de marque, une technologie dépassée, vieux modèle, etc. les coûts seront également amortis par le locataire.

Voyons quelques scénarios de fin de terme avec un bail ouvert. Si, par exemple, vous êtes une compagnie qui a loué une voiture à bail ouvert, et que vous avez $15 000,00 de valeur résiduelle inscrite dans votre contrat et que le véhicule en vaut $10 000,00 en fin de terme, vous devez payer la différence de $5 000,00, en plus de retourner la voiture, ou encore acheter le véhicule à $15 000,00.

Il en est différent pour les consommateurs, car dépendamment de la juridiction, et plus précisément des lois de protection du consommateur applicables, ils ne sont responsables que d'une partie de la valeur résiduelle dans le cas d'un bail ouvert. Si, en prenant le même exemple, le consommateur par la loi est responsable de 20% de la valeur résiduelle, le locataire devra payer $3 000,00, soit 20% de $15 000,00 au lieu du $5 000,00.

Lesquels des baux automobiles me convient le mieux ?

Lorsque vous faites un choix de bail, il est toujours préférable en tant que consommateur d'opter pour un contrat de location automobile à bail fermé afin d'éviter des coûts surprises élevés à la fin. Il est très rare que le kilométrage finisse par être trop élevé en fin de terme, si ce n'est que pour utiliser le véhicule à but commercial. Les coûts reliés aux kilométrages excédentaires et aux dommages dus à un usage excessif dépasseront rarement la différence qu'il risque d'avoir entre la valeur résiduelle et la valeur marchande de la voiture.

Le bail ouvert est plutôt réservé aux compagnies, qui ont plus de moyen d'amortir les chocs financiers reliés à la dépréciation excessives et qui ont plus de possibilités de jeu avec leur compte de dépense. À moins qu'un individu ait décidé d'endosser la compagnie, le risque de défaut affectera seulement la cote de crédit commercial, ce qui est moins grave que de brûler un crédit personnel. Il ne faut pas oublier qu'un bail ouvert peut diminuer votre cote de crédit si vous vous retrouvez dans l'incapacité de faire le paiement final.

 
 
 
Faire un lien vers notre site | Liens | Politique de confidentialité | Avertissement | Remerciements | Youtube | RSS
Visitez Crédit Finance + pour apprendre en ligne comment améliorer vos finances! Bienvenue aux visiteurs du Québec (Canada) et de la France.
Copyright 2008-2019 creditfinanceplus.com. Tous droits réservés.